J’ai raison. J’ai 20 d’expérience

FAIT:

Une personne dans un groupe Facebook qui utilise le biais de confirmation pour justifier ses croyances. A savoir qu’elle justifiait une position en se basant sur son expérience personnelle de plus de 22 ans. 

La question est: A-t-on raison parce que la vie nous a « prouvé » par des faits vécus? Ceci étant la preuve de mes croyances…

L’être humain est le meilleur pour interpréter toute nouvelle information de façon à ce que ses conclusions précédentes restent inchangées. (Warren Buffett)

Le biais de confirmation

Principe selon lequel on privilégie les informations confirmant ses idées, ses hypothèses et accorde moins de poids aux autres. 

Exemple:

Une personne croyant en l’existence de phénomènes paranormaux aura tendance à sélectionner des informations qui confirmeraient leur existence plutôt que des données prouvant le contraire. De la même façon, une personne adhérant à des principes pseudo-scientifiques aura tendance — contrairement au sceptique — à mettre de côté l’absence de preuve ou les critiques scientifiquement fondées, et à chercher des confirmations de ses croyances.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation

http://amaninthearena.com/biais-de-confirmation/

L’ego

Notre ego nous fait croire que nous détenons une vérité pour nous éviter d’accepter le doute. Le doute étant désagréable et inconfortable, notre ego nous empêche d’oser vérifier ses croyances.  

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ego

http://www.mediaculture.fr/lego-est-le-premier-instrument-de-manipulation-sur-les-reseaux-sociaux/

https://www.slideshare.net/cfrankfr/editorialiser-ses-newsletters-pour-gagner-en-impact?ref=https://www.slideshare.net/cfrankfr/slideshelf

https://fr.linkedin.com/business/marketing/blog/le-mythe-de-la-capacite-de-concentration-dun-poisson-rouge-nuit-au-marketing-de-contenu

L’algorithme des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux vous veulent à l’intérieur, dans la matrice. Du coup, ils cherchent à vous offrir un contenu qui vous plait. Pas un contenu qui vous fasse réfléchir (ou très peu). Si vous aimez les lasagnes, il ne va pas vous montrer un article qui dit à quel point les lasagnes sont mauvaises pour la santé (j’invente ici hein 😉 )

Malheureusement, cela aide à confirmer nos croyances (le biais de confirmation). La boucle est bouclée.

Les modèles de pensée

Appliquer des modèles et dire qu’ils sont justes. Et de mon côté, je ne l’acceptais pas sous le principe que je n’avais pas la preuve scientifique. Aujourd’hui, je me rends compte qu’ils sont utiles. Juste/vrai non, mais utile…

L’important est d’en être conscient.

Conclusion

Ne pas réussir à interpréter l’information de manière impartiale est la cause de grossières erreurs de jugement. Il ne faut pas se contenter de tester nos hypothèses d’une manière unilatérale, mais se forcer à collecter toutes les preuves pertinentes, contradictoires ou non. 

Un bon moyen d’échapper à ce biais est de chercher à réfuter notre hypothèse plutôt que de seulement rechercher les preuves de sa validité. 

L’esprit humain est comme un ovule, il possède un dispositif de fermeture. Quand un spermatozoïde est rentré, il se ferme pour que le suivant ne puisse pas rentrer. (Charlie Munger)