Découvrez l’interview de Laure Matsoukis qui vous parle d’entrepreneur et de chef d’entreprise. Elle vous donnera aussi le mindset nécessaire pour mesurer et utiliser le flux d’argent pour faire grandir votre entreprise.

Extrait

Je vais peut-être te laisser te présenter à nos auditeurs du podcast et puis après on continuera la discussion. 

Merci de m’avoir invité aujourd’hui. Je suis content d’être là. Donc moi c’est Laure Matsoukis. Je suis professeur de finance aux États-Unis et j’ai fondé LMK Training. On accompagne les entrepreneurs avancés pour les aider à prendre en main leurs finances à piloter leur entreprise, à structurer à investir à prendre les bonnes décisions pour développer une entreprise à leur service. 

J’ai du coup été un peu regarder évidemment partout où je pouvais trouver de l’info et j’ai trouvé des chouettes interviews aussi sur YouTube. Il y avait une des interviews et je pense qu’on peut commencer par ça où tu disais qu’il fallait vraiment prendre la position du chef d’entreprise. Et bien moi ça ça m’a interpellé parce que j’ai quelques livres qui sont un peu fétiches et notamment le livre E-Myth de Michel Gerber. Et lui parlait des trois niveaux dans l’entreprise c’est que souvent l’entrepreneur devait être celui qui a la vision celui qui vérifie qui regarde dans le futur. Et moi j’ai des parents qui sont des artisans, qui n’ont pas cette vision du futur. Le quotidien est compliqué à gérer quand il y a une grosse boite et donc ils n’ont pas toujours cette vision-là. Par contre quand je vais du côté de l’info partenariat j’ai l’impression qu’il n’y a ni de vision. C’est compliqué j’ai l’impression qu’en fait leur objectif c’est uniquement de vendre. L’aspect vente, mais après l’aspect fonctionnel autour de l’entreprise c’est quoi ton avis par rapport à l’infoprenariat. Le chef d’entreprise puisque tu travailles les deux 

Déjà dans chef d’entreprise, il y a cette notion d’entreprise qu’il n’y a dans la notion d’infopreneur. C’est-à-dire qu’en fait il y a une entreprise derrière lui. Souvent dans l’infoprenariat, finalement, c’est l’entrepreneur qui est son entreprise et voit son entreprise comme le prolongement de lui-même ou d’elle-même. Et si tu veux. Pour moi le chef d’entreprise, il commence déjà à avoir assez de recul. C’est une question de posture. Finalement il s’élève suffisamment dans son entreprise pour voir son entreprise avec clarté pour se rendre compte que son entreprise est une entité séparée et qu’elle doit vivre sans lui. Mais quelque part c’est naturel de commencer de créer son entreprise et de voir son entreprise comme son cœur, un troisième bébé. C’est normal et à un moment donné il faut réussir (si on veut vraiment développer une entreprise à son service qui ne dépend pas que de toi), il faut à un moment donné accepter de s’élever et se dire: « Bon bah on est chef d’entreprise. Il faut construire des systèmes il faut construire des process. Il faut faire en sorte que cette entreprise habite sans moi. »

Sinon qu’est-ce qui va se passer?

– Je ne vais jamais partir en vacances

– Je ne vais jamais pouvoir avancer avec sérénité. 

– Je ne vais jamais pouvoir finalement aller à la retraite. 

C’est vraiment cette notion de « OK! ». On peut commencer comme entrepreneur. D’ailleurs il faut commencer comme entrepreneur, mettre les mains dans le cambouis, tout faire.Moi je trouve ça naturel. 

A un moment donné, il faut accepter de s’élever dans son entreprise. De lâcher prise, de lâcher le contrôle. C’est vachement compliqué. Lâcher le contrôle et de se dire OK mon entreprise c’est une véritable entreprise. 

Elle vit toute seule. Ce n’est pas moi. Il faut que je lâche, il faut que j’accepte que je sois aussi chef d’entreprise. Et pour moi un chef d’entreprise il a toujours une vision. Cela ne l’empêche pas d’être visionnaire. Ça ne l’empêche pas d’avoir une vision sur ce qu’il veut et de faire avancer son entreprise vers sa vision. 

Mais quand même il voit avec clarté l’entièreté de son entreprise et il a les bonnes informations au bon moment et comme, tu dis. Finalement il voit autre chose que la vente. Il voit plus loin que la vente. Il voit plus loin que son chiffre d’affaires. Il voit tout . Il voit que son entreprise est une maison. 

…. La suite se trouve sur notre site 😉